fabrication
de la bière

Ingrédients

Eau

La bière contient jusqu’à 90 % d’eau. Sa qualité et ses composantes ont donc une influence déterminante sur le produit final. L’eau peut être ajustée de différentes manières afin de présenter les mêmes spécificités que l’eau du terroir d’un style traditionnel. La Barberie s’alimente directement avec le réseau d’eau potable de la Ville de Québec. Provenant du lac Saint-Charles, cette eau d’une qualité exceptionnelle est simplement filtrée au charbon avant de déterminer si ses composantes seront ajustées à l’aide de sels minéraux.

Ingrédients

Eau

La bière contient jusqu’à 90 % d’eau. Sa qualité et ses composantes ont donc une influence déterminante sur le produit final. L’eau peut être ajustée de différentes manières afin de présenter les mêmes spécificités que l’eau du terroir d’un style traditionnel. La Barberie s’alimente directement avec le réseau d’eau potable de la Ville de Québec. Provenant du lac Saint-Charles, cette eau d’une qualité exceptionnelle est simplement filtrée au charbon avant de déterminer si ses composantes seront ajustées à l’aide de sels minéraux.

Malt

La céréale est le corps de la bière. Elle est maltée selon différents processus afin d’obtenir la coloration et les arômes voulus. Lors de la conception d’une bière, une importante quantité de malt de base est d’abord utilisée pour ses sucres, puis le malt de spécialité est ajouté afin de colorer la bière et de lui conférer le goût désiré.
 Le malt contient aussi des protéines et autres molécules, qui sont essentielles à la tenue de mousse, aussi appelée dentelle.

Houblon

Traditionnellement utilisé à des fins de conservation, le houblon est beaucoup apprécié pour ses arômes et son amertume typiques qui varient selon la variété et les méthodes de houblonnage utilisées. Il peut être ajouté à différents moments du brassage, frais, séché, ou en granules. C’est dans la fleur de houblon que se trouvent les huiles essentielles et les acides alpha tant convoités.

Levure

Les levures confèrent à la bière tout son caractère. Le type et la provenance des levures sont de grande importance et sont traditionnellement associés à des types de bière particuliers. C’est en transformant les sucres simples que les levures déploient toute la complexité des goûts et des arômes qui leur sont uniques.

Autre

Au Québec, l’industrie brassicole n’est pas contrainte par de vieilles institutions comme c’est le cas en Allemagne ou en Belgique, où les procédés et les ingrédients utilisés dans la fabrication de la bière sont dictés par la tradition. Les possibilités sont donc infinies, ce qui a l’avantage de sans cesse renouveler les bonnes raisons de lever nos verres !

Procédés
de brassage

Nos processus de conception et de production des bières sont d’abord fondés sur la collaboration des travailleurs. Parce qu’ensemble, on brasse mieux ! Le brassage est une science qui connaît plusieurs écoles. Nous vous présentons ici exclusivement les procédés que La Barberie choisit d’appliquer afin de vous offrir des produits distinctifs de grande qualité.

Mouture

Le malt est d’abord moulu assez grossièrement afin d’exposer le grain. La mouture ne doit pas être trop fine, car les écorces serviront de filtre naturel lors de la recirculation, étape de l’empâtage.

Empâtage

Le malt moulu est mis à infuser dans une eau chaude afin que les enzymes du grain amorcent la transformation de l’amidon en sucres fermentescibles. Les écorces flottent, tandis que le moût, composé de la chair du grain, se dépose au fond de la cuve. Il est alors récupéré et déposé à la surface pour être filtré par la couche formée des écorces. Cette recirculation est répétée jusqu’à ce que le moût soit bien clair, puis le tout est transféré dans la houblonneuse. L’immersion prolongée des grains permet aussi d’en extraire les saveurs et la couleur.

Ébullition

L’eau sucré obtenu lors de l’empâtage est amené à ébullition, puis on y ajoute le houblon. L’ébullition stérilise le moût et concentre les sucres et permet d’extraire les huiles et les résines du houblon. Le moût est finalement refroidi avant d’être soutiré dans le fermenteur.

Fermentation

La première étape de la fermentation s’effectue en cuve fermée. C’est à cette étape que sont ajoutées les levures qui transforment peu à peu le sucre en alcool et en gaz carbonique. Après 10 à 30 jours, la bière est mise à froid pour la clarification et est ensuite transférée en cuve d’embouteillage ou d’enfûtage. On profite du transfert de la bière afin de la séparer des levures en dormance et des sédiments qui se sont déposés.



Filtration

Les bières de La Barberie ne sont généralement pas filtrées, à l’exception de la Pilsner bohémienne et de certaines bières aux fruits. C’est la sédimentation naturelle qui est préconisée pour la clarification de la majorité des brassins. Cette méthode permet de conserver un maximum d’arômes et de saveurs.

Conservation

Enfûtage

La bière destinée au service à la pompe est conservée dans des fûts métalliques de formats variés. Elle est d’abord gazéifiée à froid, en cuve sous pression de gaz carbonique, puis transférée dans les fûts.

Embouteillage

L’embouteillage est effectué mécaniquement. À La Barberie, l’effervescence des bières embouteillées est obtenue par refermentation, soit en ajoutant du sucre et de la levure à l’embouteillage de la bière plate. La refermentation en bouteille permet d’obtenir une bulle naturelle plutôt que d’ajouter le gaz artificiellement.